Edgar Chaput

Président & Co-fondateur de Perfarmer

Chez Perfarmer, nous avons inventé un jeu dans lequel nous pilotons une ferme virtuelle, et simulons la vente de nos récoltes fictives. Ce serious game nous aide à comprendre la difficulté à bien vendre ses récoltes et perfectionner l’application que nous avons créée.

balcons-1Comme ils nous paraissent loin parfois, les champs de blé doré, quand on passe nos journées devant nos ordinateurs… Et comme ils nous paraissent dérisoires le potager de Solène et ma jardinière de balcon alors qu’on parle tonnes, hectares, moissons et silos à longueur de semaines avec nos Perfarmers ! Depuis que nous avons fondé Perfarmer, nous sommes devenus des apprentis agriculteurs… sans ferme. Des 4 fondateurs que nous sommes, seul Michel est chef d’exploitation agricole.

Alors un jour, tandis qu’on s’écharpait sur nos convictions en matière de stratégie de commercialisation (entre deux pruneaux à l’armagnac chez Michel, on ne va pas se mentir), nous avons eu l’idée de créer notre serious game agricole. Il nous fallait nous confronter à la vente, ses délais, ses contraintes et ses aléas.

Nous avons donc imaginé notre “e-ferme Perfarmer”. Vous récoltez, vous stockez, vous vendez ? Nous aussi !

Bienvenue chez nous

Notre ferme virtuelle est une exploitation de 310 hectares avec une capacité de stockage de 3 cellules. Son assolement est le suivant : 100ha de colza conso, 80ha de blé tendre améliorant (Izalco pour les intimes), 80ha de tournesol oléïque et 50ha de maïs conso. Son rendement définitif sera celui d’une parcelle-référence – une vraie cette fois-ci –  choisie chez l’un de nos Perfarmers (on a même le droit de lui demander des nouvelles des champs pour ajuster nos rendements prévisionnels !). Le stockage à la coop se fera au tarif en vigueur. Et enfin nous avons ajouté un impératif de trésorerie : nous devons encaisser 15% du chiffre d’affaire prévisionnel avant fin septembre, puis 30% fin novembre et enfin 60% fin janvier.

Et maintenant, jouons !

vignette-seriousgame

Depuis septembre 2018 chacun de nous quatre gère les ventes de cette ferme comme il l’entend, sur son application Perfarmer : à chacun sa stratégie, à chacun ses alertes. Dès qu’un sms nous indique que le cours vient de dépasser notre prix objectif, libre à chacun de vendre ou de fixer indépendamment sa base, ou son prix Euronext. Tous les deux mois nous comparons nos avancées dans un point d’étape.

Ce jeu est une mine d’enseignements pour nous. D’abord parce que l’application a très vite classé Michel dans la catégorie “audacieux” puis “joueur” : la vérité triomphe enfin ! Sérieusement cette fois : ce jeu nous amène à explorer les recoins de l’application et nous permet de l’améliorer constamment.  Il complète vos retours que nous recueillons depuis le lancement de l’application. Il nous rappelle l’importance des aléas, réveille nos réflexes de compétition, révèle les imperfections de l’appli avant même qu’elles n’arrivent sur vos téléphones. Il comble les kilomètres entre nos ordinateurs et vos champs.

Notre campagne prendra fin en mars 2020.

Eh oui la commercialisation c’est un marathon, maintenant chez Perfarmer on est tous bien placé pour le savoir !